iconBottom iconTop
Eglise Saint Sulpice - Paris (6)
LE JUGEMENT DERNIER
Le jugement dernier - Abbatiale Saint Austremoine - Issoire 63

Le jugement dernier (Matthieu 5, 31-46)

Matthieu est le seul à présenter ce sujet : Il le place chronologiquement juste avant les grands moments de la passion du Christ.

31 Or, quand le fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il s’assiéra sur le trône de sa gloire ;
32 et toutes les nations seront assemblées devant lui, et il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs ;
33 et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche.
34 Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père, possédez en héritage le royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde ;
35 car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ;
36 j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi.
37 Alors les justes lui répondront disant : Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu avoir faim, et que nous t’avons nourri, ou avoir soif, et que nous t’avons donné à boire ?
38 et quand est-ce que nous t’avons vu étranger, et que nous t’avons recueilli ; ou nu, et que nous t’avons vêtu ?
39 et quand est-ce que nous t’avons vu malade, ou en prison, et que nous sommes venus vers toi ?
40 Et le Roi répondant, leur dira : En vérité, je vous le dis, toutes les fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, vous me l’avez fait à moi-même.
41 Alors il dira aussi à ceux qui seront à sa gauche : Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel, qui est préparé au diable et à ses anges !
42 Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;
43 j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli ; nu, et vous ne m’avez pas vêtu ; malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.
44 Alors eux aussi répondront disant : Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu avoir faim, ou avoir soif, ou être étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et que nous ne t’avons pas servi ?
45 Alors il leur répondra disant : En vérité je vous le dis, toutes les fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, vous ne l’avez pas non plus fait à moi.
46 Et ceux-ci s’en iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

Le jugement dernier - Cathédrale Notre-Dame - Rouen 76
Cathédrale Notre-Dame - Rouen 76
Le jugement dernier - Cathédrale Notre-Dame - Amiens 80
Cathédrale Notre-Dame - Amiens 80
Le jugement dernier - Eglise St Etienne du Mont - Paris (5)
Eglise St Etienne du Mont
Paris (5)
Le jugement dernier - Eglise Ste Elisabeth de Hongrie - Paris (3)
Eglise Ste Elisabeth de Hongrie - Paris (3)
Le jugement dernier - Abbatiale St Austremoine - Issoire 63
Abbatiale St Austremoine
Issoire 63
Le jugement dernier - Eglise Saint Nizier - Troyes 10
Eglise Saint Nizier - Troyes 10
Le jugement dernier - Eglise Ste Elisabeth de Hongrie - Paris (3)
Eglise Ste Elisabeth de Hongrie - Paris (3)

Abbatiale Sainte Foy - Conques 12

Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12
Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy - Conques 12
Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12

L'immense croix au-dessus du Christ, portée par deux anges qui tiennent en même temps l'un le clou, l'autre le fer de lance, vient amplifier l'évocation de la Passion.

Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12

Le Christ juge : Le Christ, bras droit levé accueille les élus et bras gauche baissé désigne l’enfer aux réprouvés.
Le Christ est entouré de tous ses anges : À sa gauche, l'un balance un encensoir, l'autre présente le Livre de Vie, grand ouvert. Deux anges-chevaliers, armés de l'épée et de la lance, ont reçu pour mission de contenir la foule grouillante des démons et des damnés aux frontières de l'enfer. Le peuple des élus est en marche vers la droite du Christ, sous la conduite de la Vierge, elle-même suivie de saint Pierre tenant la clef du paradis.

Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12 Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12

Le Paradis : le « maître du tympan » a inséré dans cette procession les figures marquantes de l'histoire du monastère de Conques : l'ermite Dadon, le fondateur de l'abbaye puis un abbé, la crosse à la main entraînant de l'autre l'empereur Charlemagne, bienfaiteur légendaire du monastère.
Au dessus, Sainte Foy est prosternée devant la main de Dieu, intercédant en faveur des défunts.

Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12 Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12 Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12 Le tympan du jugement dernier - Abbatiale Sainte Foy -  Conques 12

Les supplices de l'enfer : Dans cet enfer, tout a été mis en œuvre pour inspirer la crainte. L'apostrophe gravée à la base du linteau : « O PECCATORES TRANSMUTETIS NISI MORES JUDICIUM DURUM VOBIS SCITOTE FUTURUM » (Pécheurs, si vous ne réformez pas vos lois, sachez que vous subirez un jugement terrible). À la paix céleste s'oppose violemment le chaos et la confusion de l'enfer. Satan, le pendant d'Abraham, au centre du linteau de droite, préside aux supplices de l'enfer.

Au-dessus des flammes, un homme (un braconnier ?) est rôti à la broche par deux démons, dont l'un à tête de lièvre. Dans l'enfer, ce chasseur est devenu la proie de son gibier ?


Un diable bossu vient de s'emparer de la harpe d'un damné auquel il arrache la langue avec un crochet. Ce malheureux musicien et chanteur, représente probablement l'histrion, l'amuseur public, symbole de la vanité des plaisirs de ce monde.
Un démon arrache la langue d'un petit personnage assis qui personnifie la Calomnie ou la Médisance.

Peinture du jugement dernier
Cathédrale Sainte cécile - Albi 81

À la fin du XVe siècle, Louis Ier d’Amboise, évêque d’Albi (1460-1501), commandite l’immense peinture du Jugement dernier pour le revers de la façade occidentale de la cathédrale Saint-Cécile. En 1693, à l’occasion de réaménagements liturgiques, ce mur est percé d’une ouverture dans la partie centrale de la composition, entraînant la disparition de plus d’un quart de la peinture murale.

En livrant cette représentation terrifiante de l’enfer, le peintre d’Albi révèle les multiples peurs liées à la mort qui dominent à la fin du Moyen Âge, où guerres, famines et épidémies continuent leurs ravages.
La composition marque avec force la rupture entre le Christ et les réprouvés, séparés par un ciel verdâtre et lugubre. Les uns et les autres portent au cou le livre de leurs actions bonnes et mauvaises ; ce trait signale que chacun sera jugé selon le bilan de ses œuvres terrestres et que la Grâce ne suffit pas, seule, à assurer le Salut.

Le jugement dernier - Cathédrale Sainte Cécile - Albi 81
Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
Le jugement dernier (volet gauche) - Cathédrale Sainte Cécile - Albi 81
Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
Le jugement dernier (volet droite) - Cathédrale Sainte Cécile - Albi 81
Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81

Registre supérieur : À l’appel des anges, les morts sortent de terre et comparaissent, nus, devant le Christ-Juge dont la figure a aujourd’hui disparu.

Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81

À gauche, les élus en rangées successives : en haut, assis, en robe blanche et auréolés d’or, les apôtres, au-dessous les saints dont l’identité différente est indiquée avec une grande variété, placés suivant un ordre hiérarchique : en tête un pape, un cardinal, un évêque puis l’empereur, un roi une reine, un franciscain, un dominicain… enfin la foule des élus.
À droite, les réprouvés entendent les paroles de condamnation prononcées sur eux par le Christ : « Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : « Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges. » Mt 25, 41

Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81

À gauche, les morts surgissent de leur tombeau. Les ressuscités comparaissent devant le Juge suprême. Tous sont nus. Mais ils ont retrouvé leur apparence charnelle, ou, plutôt, un corps embelli et uniformisé. Chacun porte sur sa poitrine son livre de vie sur lequel sont inscrites bonnes et mauvaises actions. L’examen a été favorable à tous ceux qui sont à droite du trône : le visage en paix, ils forment un cortège aux rangs serrés et avancent paisiblement.
À droite se trouvent les damnés : les livres qu'ils portent sont leur condamnation. Ces paroles sont inscrites sur une banderole au-dessus du groupe des condamnés. Ceux-ci s’effondrent, pêle-mêle, les uns sur les autres. Ils retombent sur le sol d’où ils viennent de sortir. Ils reculent épouvantés.

Le jugement dernier : les orgueilleux, les envieux et les coléreux - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
Le jugement dernier : les avares, les gloutons et les luxurieux - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
les orgueilleux
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
les envieux
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
les coléreux
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
les avares
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
les gloutons
Le jugement dernier - Cathédrale Ste Cécile - Albi 81
les luxurieux

Au registre du bas, l’enfer s’organise en sept compartiments, autant que de péchés capitaux. Un texte en français détaille les tortures subies. Les orgueilleux attachés à des roues, les envieux sont plongés dans un fleuve glacé, puis plongés dans un lac de feu. Les coléreux sont découpés en morceaux dans une cave obscure qui ressemble à une boucherie, les avares sont plongés dans des cuves où l’eau est remplacée par du métal en fusion, un démon les tourmente avec une broche de métal, Les gloutons sont invités à un éternel banquet, au cours duquel ils sont sans répit gavés de crapauds et abreuvés d’une eau puante. Les luxurieux sont dans un puits voués aux flammes.

Rosace du jugement dernier
Cathédrale Saint Etienne - Sens 89
La rose du jugement dernier - Cathédrale Saint Etienne - Sens 89
Cathédrale Saint Etienne - Sens 89

Le jugement dernier est présenté sur trois niveaux : le ciel, la terre et l'enfer. Au somment, le Christ est entouré de séraphins aux trois paires d'ailes d'un rouge flamboyant. En dessous, des anges font sonner les trompettes de la résurrection.
Puis vient la cour céleste avec, à gauche, la Vierge, Saint Pierre et Saint Jean, et de l'autre côté saint Etienne, Saint Jean-Baptiste (reconnaissable à son vêtement en poil de chameau) et tois saints.
En dessous, les morts sortent de leur tombeau. À gauche (donc à la droite du Christ), les élus tournent leur regard vers le ciel, tandis qu'à droite, les pêcheurs se désolent.
Au plus bas les damnés brûlent dans des chaudrons attisés par des démons.

de droite à gauche : Marie, St Pierre et St Jean - Cathédrale Saint Etienne - Sens 89
Marie, St Pierre et St Jean
de gauche à droite : St Etienne, St Jean-Baptiste et trois saints - Cathédrale Saint Etienne - Sens 89
St Etienne, St Jean-Baptiste et trois saints
la résurrection des morts - Cathédrale Saint Etienne - Sens 89
la résurrection des morts
les damnés au chaudron - Cathédrale Saint Etienne - Sens 89
les damnés au chaudron
Le jugement dernier (baie 9)
Eglise Saint Jean-Baptiste - Chaource 10
[2] des anges font sonner les trompettes de la résurrection.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10 [5] la cour céleste.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10
[1] Le Christ revient juger les ressuscités.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10 [4] des anges font sonner les trompettes de la résurrection.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10
[3] des anges font sonner les trompettes de la résurrection.<br>Eglise Saint Nicolas - Troyes 10 [6] la cour céleste.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10
[7] les élus sont accueillis par des anges.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10 [11] Les damnés descendent en enfer.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10
[8] les élus sont accueillis par des anges.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10 [12] Les damnés descendent en enfer.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10
[9] les élus sont accueillis par des anges.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10 [13] Les damnés descendent en enfer.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10
[10] un ange et un diable se disputent les âmes des ressuscités.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10 [14] Les damnés descendent en enfer.<br>Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10
Vitrail du jugement dernier - Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10
Vitrail du jugement dernier - Eglise St Jean-Baptiste - Chaource 10

Dans la partie supérieure le Christ, entouré d'anges annonçant le Jugement Dernier au son de la trompette. Dans la partie en dessous Le Paradis, avec les élus sortant de terre et louant Dieu et dans la partie inférieure L'Enfer avec les damnés souffrant les tourments liés à ces lieux.
[1] Le Christ revient juger les ressuscités.
[2] [3] [4] des anges font sonner les trompettes de la résurrection.
[5] [6] la cour céleste.
[7] [8] [9] les élus sont accueillis par des anges.
[10] un ange et un diable se disputent les âmes des ressuscités.
[11] [12] [13] [14] Les damnés descendent en enfer.

Le jugement dernier
Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve-sur-Yonne 89
[2] .<br>Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89
La vierge et un ange sonnant les trompettes de la résurrection. <br>Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89 Saint Pierre et sa clé.<br>Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89 les morts qui ressuscitent.<br>Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89
Saint Jean et un ange sonnant les trompettes de la résurrection.<br>Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89 à gauche, Saint Michel combattant les démons, une balance à la main, à droite, la roue du supplice des damnés.<br>Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89 les morts qui ressuscitent.<br>Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89
Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89
Eglise N.D. de l'Assomption - Villeneuve s/Yonne 89

Le vitrail du Jugement dernier, date du 4e quart du XVe siècle :
Dans la partie haute, (2) la Vierge et le (3) Christ ou saint Jean.
Dans la partie centrale, on y trouve (4) saint Pierre et sa clé, (5) saint Michel combattant les démons, l'enfer et ses supplices.
Dans la partie basse, (6) (7) les morts qui ressuscitent.

Ce vitrail est souvent attribué à Jean Cousin. La base Palissy ne l'indique toutefois pas.

Le Jugement dernier (baie 116)
Eglise Saint Nizier - Troyes 10
[1] Sainte Catherine [6] Donateurs
[2] La Vierge Marie [7] Résurrection des morts
[3] Jésus [8] Saint Michel et la pesée des âmes
[4] Saint Jean [9] L'enfer
[5] [10] L'enfer
Le jugement dernier - Eglise Saint Nizier - Troyes 10
Le jugement dernier - Eglise Saint Nizier - Troyes 10

[1] Sainte Catherine
[2] La Vierge Marie
[3] Jésus
[4] Saint Jean
[5]
[6] Donateurs
[7] Résurrection des morts
[8] Saint Michel et la pesée des âmes
[9] L'enfer
[10] L'enfer

Eglise Sainte Louise de Marillac - Drancy 93

Le jugement dernier - Eglise Ste Louise de Marillac - Drancy 93
Eglise Ste Louise de Marillac - Drancy 93
j'étais sans asile et vous m'avez accueilli - Eglise Ste Louise de Marillac - Drancy 93
j'étais sans asile et vous m'avez accueilli
j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire - Eglise Ste Louise de Marillac - Drancy 93
j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire
j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger - Eglise Ste Louise de Marillac - Drancy 93
j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger
j'étais malade et vous m'avez visité - Eglise Ste Louise de Marillac - Drancy 93
j'étais malade et vous m'avez visité
j'étais sans vêtement et vous m'avez vêtu - Eglise Ste Louise de Marillac - Drancy 93
j'étais sans vêtement et vous m'avez vêtu
j'étais en prison et vous êtes venu jusqu'à moi - Eglise Ste Louise de Marillac - Drancy 93
j'étais en prison et vous êtes venu jusqu'à moi

Saint Michel et le jugement dernier

Au Moyen Âge, l'image type de la « pesée des âmes », juge et guide du salut des âmes pour l'Enfer ou le Paradis, est représentée l'archange Michel, chef de la milice des anges, procédant au jugement des défunts par le biais d'une balance avec laquelle il pèse leurs bonnes et mauvaises actions.
Dans cette scène, le diable tente de faire pencher le plateau du mal afin d'emporter l'âme en Enfer. Dans l'art gothique, les doigts de saint Michel viennent se poser sur le fléau de la balance, intervenant ainsi directement sur le jugement divin.

Eglise Saint Etienne - Bar-sur-Seine 10
Eglise Saint Etienne - Bar-sur-Seine 10
Cathédrale Notre Dame - Paris (4)
Cathédrale Notre Dame - Paris (4)
Cathédrale Notre Dame - Paris (4)
Cathédrale Notre Dame - Paris (4)
Cathédrale Notre Dame - Amiens 80
Cathédrale Notre Dame - Amiens 80
Cathédrale Saint Etienne - Metz 57
Cathédrale Saint Etienne - Metz 57
Cathédrale Saint Etienne - Metz 57
Cathédrale Saint Etienne - Metz 57
Cathédrale Saint Etienne - Metz 57