iconTop iconTop
choeur
EGLISE SAINT MAMMÈS

SAINT MAMMÈS

Saint-Mammès, alias Saint-Mamer, Saint-Mammez, autrefois (1777), paroisse de Morêt dont il était l’annexe, est un port situé au confluent du Loing et de la Seine, sur la rive gauche de cette dernière.
Il y avait jadis une chapelle où l’on venait en pèlerinage pour se guérir de la rage. Cette chapelle conservait les reliques de Saint-Mammès et de Saint-Julien. Les chiens, y assurait on, s’y rendaient d’eux mêmes, y faisaient trois tours, s’assoupissaient quelques instants, puis se réveillaient guéris.
Une ancienne chapelle Sainte Marie-Madeleine a été unie à l’église de Saint-Mammès.
La vie économique de Saint-Mammès est indissociable de sa position au confluent de la Seine et du Loing. Pendant longtemps, Saint-Mammès joua un rôle très important dans la batellerie, et en devint l'un des pôles majeurs en Ile-de-France, avec Conflans-Sainte-Honorine.

L'église Saint Mammès

Ancienne chapelle d'un prieuré bénédictin dépendant de La Charité-sur-Loire, elle est sans doute élevée aux alentours de l'an mille. De style pré-roman comme en témoignent le plan basilical, les trois absides demi-circulaires qui s'apparentent à des chapelles latérales, les palmettes qui ornent et les larmiers des contreforts de la façade.
Le grand comble actuel a remplacé le comble bas, couvert d'une toiture à deux versants qui surmonte la nef, et les combles en appentis des bas-côtés.
Ces modifications ont entraîné l'oblitération des fenêtres hautes de la nef.

LE PARVIS

77 Saint Mammès - Eglise Saint Mammès
photo : kristobalite

la légende de Saint Mammès

Mammès (dont le nom signifie « celui qui a été allaité ») est né au sein d'une famille modeste de Cappadoce en l'an 259 et son martyre aurait eu lieu à l'âge de seize ans. Né en prison peu avant la mort de ses parents, il fut adopté par Ammia, une riche veuve qui l'appela Mamas à cause de ses premiers balbutiements.

Ardent défenseur de la foi, Mamas refusait d'obéir aux injonctions d'abjurer de l'empereur Aurélien qui le fit supplicier. Le gouverneur Alexandre décida de mettre un terme à la vie du jeune martyre en lui plantant un trident dans l'abdomen. Mais le jeune Mammès se redressa et arracha l'arme de son ventre avant de mourir.

Saint Mammès
Saint Mammès allaitant (Vitrail)

la cène (maître-autel)

la Cène

La Cène (terme issu du latin cena, « repas du soir ») est le nom donné au dernier repas que Jésus-Christ prit avec les douze apôtres le soir du Jeudi saint, avant la Pâque juive, peu de temps avant son arrestation, la veille de sa crucifixion, et trois jours avant sa résurrection.

Selon Matthieu (26, 26-28) : « Pendant le repas, Jésus prit du pain et, après avoir prononcé la bénédiction, il le rompit, puis le donnant aux disciples, il dit : « Prenez, mangez, ceci est mon corps ». Puis il prit une coupe et, après avoir rendu grâce, il la leur donna en disant : « Buvez-en tous, car ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, versé pour la multitude, pour le pardon des péchés. »

Cliquez sur les images pour les agrandir.


Marie
Marie
Jeanne d'Arc
Jeanne d'Arc au bucher
Sacré-coeur de Jésus
Sacré-coeur de Jésus

les pierres tombales

Pierre tombale Dame Agnès de Prunoy
Pierre tombale de Dame Agnès de Prunoy
Pierre tomble Chevalier Adam Peliers
Pierre Tombale du Chevalier Adam Peliers

L'église abrite des pierres tombales des XIIIe et XIVe siècles : La dame Agnès de Prunoy et le chevalier Adam Peliers.

Saint Nicolas

Ange musicien
Saint Nicolas<br />Patron des mariniers
Saint Nicolas (patron des mariniers)
Ange musicien
77 Saint Mammès - Eglise Saint Mammès
© OpenStreetMap
longitude = 2.807860
latitude = 48.388777
altitude = 48 m
logo home