iconTop iconTop
Eglise StEtienne St Avoye - Montcourt-Fromonville 77
ÉGLISE SAINT CLAIR
 

SOUPPES-SUR-LOING

La vallée du Loing est un lieu de peuplement très ancien. Plus de trente polissoirs datant de l'époque néolithique sur les communes de Nemours, Poligny, La Madeleine-sur-Loing, Château-Landon et Souppes sont présents aujourd'hui, témoins de cette première vie sédentaire.
La tour de l’époque gallo-romaine achetée en 1312 par le chapitre de la Sainte-Chapelle du Palais Royal de Paris, transformée en maison d’habitation à la veille de la Révolution, est au centre de la ville. Au XIIe siècle, aux extrémités de la commune actuelle, s'établissent la Seigneurie du Boulay et la Seigneurie de Beaumoulin. Une autre église est construite au Boulay au XIIIe siècle donnant naissance à un second prieuré. Cette église en ruines était dédiée à Notre-Dame du Boulay, puis à Saint Fiacre, patron des jardiniers. La Seigneurie du Boulay sera élevée au rang de Marquisat au XVIIIe siècle, en relèveront Souppes, Poligny, Obsonville et autres lieux.
La Révolution se passe sans trop de heurts pour les vies humaines grâce au second maire élu, Thomas Chantrier, et aux élus qui l’entourent. Malgré tout, l'église de Souppes est occupée comme grenier à foin de 1793 à 1795. Celle du Boulay qui avait été reconstruite au XVIIIe siècle est désaffectée et dépouillée. Celle de Sainte-Marie de Cercanceaux sera démolie après 1791, date où elle est vendue comme bien national.

L'exploitation de la pierre qui existe depuis des siècles va trouver son apogée au XIXe siècle. Les deux flancs de la vallée sont exploités. Les carriers et tailleurs de pierre ont développé toute une vie sociale. Dès 1865 est fondée à Souppes, « la Société de Secours Mutuels de l'Ascension ». L'Ascension était et est encore aujourd'hui la fête des tailleurs de pierre. Deux sites d’exploitation sont toujours en activité sur le territoire de la commune.

blason de Souppes sur Loing 77

L'église Saint Clair

De style gothique naissant de la fin du XIIe siècle, l'église Saint Clair est d'une grande sobriété. Elle est bâtie sans transept, et comporte une nef unique à trois travées terminée par un chevet rond. La flèche, au dessus du chœur, date du XIXe siècle. Le portail sud permet l'entrée des fidèles par la place. Jusqu'en 1843, ce portail ouvrait sur la rue des mariniers qui passait entre l'église et le cimetière.
Les contreforts et les encadrements des portes sont construits en pierre de taille, la pierre de Souppes, non gélive, utilisée pour la construction du sacré-cœur de Montmartre et la statue de Sainte Geneviève sur le pont de la Tournelle à Paris.

source : Société d'histoire de Souppes-sur-Loing.

L'EXTÉRIEUR

Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77
Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77

Saint Clair

L'église de Souppes-sur-Loing est dédiée à Saint Clair de Cologne, près de Toulouse, mieux connu sous le nom de Saint Clair d'Aquitaine. Évêque africain ou d'une église d'orient, Clair fut appelé par le pape vers le début du IIe siècle en vue d'évangéliser les Gaules. il arriva en Aquitaine avec ses compagnons, et la première ville où il prêcha fut Cologne. Martyrisé et décapité à Lectoure, dans le Gers, ses reliques furent recueillies à Auch avant d'être transférées à Bordeaux à la demande de Charlemagne, et furent ramenées à Lectoure au XIXe siècle.

Les reliques anciennes de saint Clair sont placées dans la petite église reliquaire de la statue de saint Clair.

Saint Clair
Saint Clair

les vestiges de la chapelle Sainte Marie

La conception de l'église Saint Clair doit être lue comme un élément du prieuré bénédictin fondé au XIIe siècle dans le prolongement de la primitive église Sainte Marie, elle même du XIe siècle, et dont il reste quelques vestiges : les chapiteaux, leurs tailloirs et quelques colonnes des jambages du portail d'entrée.

Le pignon ouest a été reconstruit en 1250 pour réduire les dimensions de l'église alors trop vaste. Dans le pignon ouest se trouvait la porte à l'usage de la communauté monastique. Cette porte a été murée en 1896.

pignon ouest
vestiges du pignon ouest

les modillons de l'abside

Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77 Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77 Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77 Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77
Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77 Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77 Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77

le retable de la passion

Installé dans l'église saint Clair de Souppes-sur-Loing depuis 1845, le retable proviendrait de l'abbaye cistercienne de Souppes Sainte-Marie de Cercanceaux. De style XIVe siècle, il pourrait être la copie d'une oeuvre ancienne à laquelle était attachés les religieux et qui aurait été détruite. Formé de 11 panneaux, l'ensemble du retable représente les scènes de la passion du christ.

Retable de la passion <br>Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77
Retable de la passion : volets 1 à 3<br>Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77
retable de la passion - volets 1 à 3

1 - l'entrée du Christ à Jérusalem, qui suit fidèlement l'évangile de Matthieu, en y faisant figurer l'anesse et son ânon. L'artiste a ajouté Zachée, perché dans un sycomore (Luc 19, 1-10) regroupant ainsi l'entrée à Jérulalem et à Jéricho

2 - L'arrestation du Christ embrassé par Judas, tansdis qu'il recolle l'oreille de Malchus, tranchée par Saint Pierre.

3 - Jésus devant Pilate, assis, les jambbes croisées en signe de souveraineté, et à qui un serviteur apporte une cruche d'eau pour se laver les mains.

Retable de la passion : volets 4 à 8<br>Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77
retable de la passion - volets 4 à 8

4 - La flagellation
5 - Le portement de croix : Une femme, vraisemblablement Marie sa mère, aide le Christ à porter sa croix. Cette scène n'existe pas explicitement dans l'évangile, mais la Vierge est le symbole de l'Église qui participe à la passion.
6 - La crucifixion. Au sommet de la scène, deux personnages tiennent respectivement le soleil et la lune, thème fréquent dans la représentation de la crucifixion. Au pied de la croix, Marie et l'apôtre Jean. Stéphaton, le soldat romain qui donna au Christ une éponge imbibée de vinaigre, et Longin qui perça le flanc du Christ avec sa lance, et qui selon la légende fut miraculeusement guéri de sa cécité par le sang et l'eau jaillissant de la plaie.
7 - La descente de croix.
8 - La descente aux enfers. Le Christ extrait nos parents de la gueule de l'enfer et transperce de sa coix victorieuse un démon monstrueux

Retable de la passion : volets 9 à 11<br>Eglise Saint Clair - Souppes-sur-Loing 77
retable de la passion - volets 9 à 11

9 - Les saintes femmes au tombeau

10 - L'apparition du Christ à Marie-Madeleine (Noli me Tangere) et la crédulité de Saint Thomas qui met ses doigts dans la plaie du flanc du Christ, regroupant ainsi deux scènes de l'évangile.

11 - L'Ascension et la Pentecôte. Les deux épisodes sont réunis en un même panneau. L'Ascension est figurée par les seuls pieds du Christ qui s'élève dans les nuées. La Pentecôte est représentée par des langues de feu sortant des nuages pour se poser sur la tête de la Vierge et des apôtres.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Vierge à l'enfant
Vierge à l'enfant
Vierge à l'enfant

...

Saint Vincent, Saint Roch et Saint Eloi (XVIIIe)
Saint Vincent, Saint Roch et Saint Eloi (XVIIIe)
Jésus guérissant un aveugle (XVIIIe)
Jésus guérissant un aveugle (XVIIIe)
Vierge à l'enfant (XIXe)
Vierge à l'enfant (XIXe)

les pierres tombales

Pierre tombale de Denise du Boulay

PIERRE TOMBALE DE DENISE DU BOULAY
Cy gist Damoiselle Denise du Bolay. En son vivant Dame Dudit Lieu laquelle Trespassa le XX Jour de Novembre Lan Mil....... :
Priez Dieu Pour Elle

Pierre tombale d'un cultivateur

PIERRE TOMBALE D'UN CULTIVATEUR
Datée généralement du XVIe siècle, la qualité de sa décoration la désigne comme celle d'un riche cultivateur : houe, bêche, fleur de lys. Cette dernère fait référence à l'ancien régime.

Pierre tombale de François Brulart

ICI REPOSE
LE CORPS DE MESSIRE
FRANÇOIS BRULART
VIVENT CHEVALIER
SEIGNEUR DU BOULAY
POLIGNI SOUPPES
ET AUTRES LIEUX
QUI DECEDA LE 15
MARS 1703. SON
COEUR EST DANS
LE MUR OU EST
UNE EPITAPHE
C'EST LUI QUI A
FAIT CONSTRUIRE
LADITE EGLISE
EN L ANNEE 1691
PRIEZ DIEU POUR
SON AME

...

le baptistère aux apôtres
le baptistère aux apôtres

Près des pierres tombales se trouve un petit autel fait de colonnes et chapiteaux sculptés.

chapiteau sculpté du petit autel
chapiteau sculpté du petit autel chapiteau sculpté du petit autel

Armoiries de Bénigne du Trousset d'Héricourt et de son épouse Marguerite Bouzitat de Courcelles.

Armoiries de Bénigne du Trousset d'Héricourt et de son épouse Marguerite Bouzitat de Courcelles.

...

fauteuil liturgique
fauteuil liturgique
Assomption de la Vierge
Assomption de la Vierge
chaire à prêcher
chaire à prêcher
Souppes-sur-Loing-Coord
© OpenStreetMap
longitude = 2.731352
latitude = 48.182061
altitude = 67,3 m
logo home