iconTop iconTop
Eglise St Pierre St Paul - St Pierre les nemours 77
ÉGLISE SAINTE GENEVIÈVE
 

LA CHAPELLE-LA-REINE

La Chapelle-la-Reine existe depuis le haut Moyen Âge. La seigneurie appartient alors au comte du Gâtinais puis au roi de France du XIe au XIVe siècle. Au Moyen Âge, le village est fortifié, entouré de fossés et de murs percés de quatre portes. La Chapelle-la-Reine est néanmoins totalement dévastée pendant la guerre de Cent Ans avant d’être repeuplé par des paysans venus du Val-de-Loire. Différentes familles de seigneurs se succèdent ensuite jusqu’à la Révolution.

À partir du XVIIe siècle le village est traversé par la route royale de Givet à Orléans, et abrite pendant plus de deux siècles un relais de la poste. En 1790, La Chapelle-la-Reine devient chef-lieu de canton et loge difficilement ses structures administratives, gendarmerie, justice de paix et perception. Entre 1793 et 1812, la commune porte le nom de La Chapelle-l’Égalité.

Au cours des deux derniers siècles, la commune est le lieu de plusieurs affrontements guerriers, entre les troupes de Napoléon et les Cosaques au cours de l’hiver 1814, pendant la guerre de 1870-1871 où le village a failli être brûlé par les Prussiens et le 22 août 1944, jour de la libération pour les Chapelains qui ont dû subir les tirs d’obus entre les chars allemands et les chars américains.

source : wikipédia
Eglise Sainte Geneviève - La Chapelle-la-Reine 77
blason de La Chapelle-la-Reine 77
le lion de la famille de Mornay
Eglise Sainte Geneviève - La Chapelle-la-Reine 77

l'église Sainte Geneviève

L'église Sainte Geneviève est constituée d'une juxtaposition entre une petite église romane datant du XIIe siècle (au sud) et d'une plus grande église édifiée entre le XVe et le XVIe siècle.

Les voûtes de la nef et du chevet datent de la fin XVe-début XVIe siècle, période générale de reconstruction après la guerre de cent ans, qui offre maints exemples dans la région. L'emploi de voûtes sexpartites et la richesse de la décoration sculptée en fait un exemple intéressant : les bases des colonnes comportent des griffes ornées de motifs végétaux et de petits animaux . Les clefs de voûtes sont ornées : on y trouve le lion de la famille de Mornay, et le blason de l'abbaye St Victor de Paris.

Le clocher d'origine s'est effondré en 1893. Il a été reconstruit dès 1897, mais à un nouvel emplacement, de manière à former porche devant l'entrée ouest de la nef.

L'EXTÉRIEUR

Eglise Sainte Geneviève - La Chapelle-la-Reine 77
Eglise Sainte Geneviève - La Chapelle-la-Reine 77

les vitraux

Sainte Euphémie
Sainte Euphémie
Saint Joseph
Saint Joseph
Vitrail - Eglise Sainte Geneviève - La Chapelle-la-Reine 77

Sainte Geneviève

Geneviève enfant rencontre Germain d'Auxerre Geneviève et sa mère Géroncia

La naissance de Geneviève à Nanterre se situerait vers 420 et sa mort à Paris vers 500. Ses parents, Sévérus (Franc romanisé) et Gérontie, appartiennent à l’autocratie gallo-romaine ; ils donnent à leur fille unique un nom germanique qui signifie « née au sein d’une femme ». Il est clair qu’elle dispose d’importants revenus et gère ses vastes domaines dans les environs de Paris et de Meaux.

la rencontre avec germain d'Auxerre
Elle est encore petite fille (entre 7 et 9 ans) lorsqu’elle rencontre à Nanterre Germain d’Auxerre en voyage vers la Grande-Bretagne. Saint Germain repère la petite Geneviève lors d'un office religieux et lui propose de se consacrer au Seigneur : après avoir obtenu son assentiment, il en parle à ses parents. En souvenir de cette promesse, il remet à l’enfant, comme pendentif, une pièce de monnaie marquée d’une croix.

Geneviève et sa mère Géroncia
Géroncia, la mère de Geneviève, ne croyait guère à la révélation de Saint Germain. Elle défendit à sa fille de se rendre à un office religieux. Comme celle-ci insistait, elle l'a gifla, et fût aussitôt frappée de cécité jusqu'au jour où, alors qu'elle puisait de l'eau pour sa mère, Geneviève ne put retenir ses larmes en pensant au malheur qui frappait sa mère. A son retour, Géroncia lui demanda de faire le signe de la croix sur l'eau qu'elle venait de puiser. Geneviève s'exécuta. Tout en se lavant les yeux, sa mère lui expliqua qu'ayant compris son erreur, elle avait demandé pardon au Seigneur et ne s'opposerait plus désormais à la vocation de sa fille. Et aussitôt, Géroncia retrouva l'usage de ses yeux.

le porche

le porche
détail du porche détail du porche détail du porche

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Sainte Geneviève
Sainte Geneviève
Saint Joseph
Saint Jospeh
Vierge à l'enfant
Vierge à l'enfant

...

Le repos de la Sainte Famille pendant la Fuite en Egypte, école française, 1647
Le repos de la Sainte Famille
pendant la Fuite en Egypte, école française, 1647

le bestiaire des colonnes

bestiaire des colonnes
bestiaire des colonnes bestiaire des colonnes bestiaire des colonnes

...

le mobilier liturgique du chœur
le mobilier liturgique du chœur
la nef et la tribune
la nef et la tribune
Les voûtes sexpartites de la nef et du chevet datent de la fin XVe-début XVIe siècle
Les voûtes sexpartites de la nef et du chevet datent de la fin XVe-début XVIe siècle
Notre-Dame de Lourdes
Notre-Dame de Lourdes

le chemin de croix

Chemin de croix - IXe station
Chemin de croix - IXe station
Chemin de croix - Xe station
Xe station
Chemin de croix - XIe station
XIe station
Chemin de croix - XIIe station
XIIe station
Chemin de croix - VIIe station
VIIe station

...

Cul de lampe - la chouette
la chouette
clé de voute<br>instruments de la passion
clé de voute
instruments de la passion
dalle funéraire datant de 1349, gravée à l'effigie d'un ecclésiastique,
dalle funéraire datant de 1349, gravée à l'effigie d'un ecclésiastique,
Cul de lampe - le fou
le fou
clé de voute
clé de voute
Christ en croix
La Chapelle-la-Reine Coord
© OpenStreetMap
longitude = 2.568155
latitude = 48.315863
altitude = 122,0 m
logo home