iconTop iconTop
Georges
SAINT GEORGES
Eglise Saint Georges - Vinneuf 89

la légende de saint Georges

D'après la légende dorée de Jacques de Voragine, Georges de Lydda naît en Cappadoce, dans une famille chrétienne. Militaire, il devient officier dans l'armée romaine.

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

Un jour, il traverse sur son cheval blanc la ville de Silène dans la province romaine de Libye. La cité est terrorisée par un dragon qui dévore tous les animaux de la contrée et exige des habitants un tribut quotidien de deux brebis. Les brebis venant à manquer, on décida dans un conseil qu'on donnerait une brebis et qu'on y ajouterait un garçon ou une fille tiré au sort. Georges arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi.

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

Georges engage avec le dragon un combat acharné : avec l'aide du Christ, et après un signe de croix, il le transperce de sa lance.

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

« Jette, dit Georges à la fille du roi, jette ta ceinture au cou du dragon ; ne crains rien, mon enfant. » Elle le fit et le dragon la suivait comme la chienne la plus douce.

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89 Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

Tout le peuple témoin de cela se mit à fuir par monts et par vaux en disant : « Malheur à nous, nous allons tous périr à l’instant! »
Alors Saint Georges leur fit signe en disant : « Ne craignez rien, le Seigneur m’a envoyé exprès vers vous afin que je vous délivre des malheurs que vous causait ce dragon, seulement croyez en J.-C., et que chacun de vous reçoive le baptème, et je tuerai le monstre. »

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

En ce temps-là, étaient empereurs Dioclétien et Maximien, et sous le président Dacien, il y eut une violente persécution contre les chrétiens. Au milieu des tourments, beaucoup de chrétiens faiblirent et sacrifièrent aux idoles.

Georges à cette vue fut touché au fond du cœur ; il quitta l’habit militaire et prit celui des chrétiens.
Dacien lui dit en colère : « Qui t'a rendu si présomptueux d'oser appeler nos dieux des démons ? »
Georges lui répondit : « Je m’appelle Georges, je suis d'une noble race de la Cappadoce ; j'ai tout quitté pour servir plus librement le Dieu du ciel. »

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

Dacien pensa l’amollir par des caresses, puisqu'il ne pouvait le vaincre par ses menaces : « Mon fils Georges, lui dit-il, tu vois de quelle mansuétude sont nos dieux, puisqu'ils supportent tes blasphèmes si patiemment. Néanmoins, ils sont disposés à user d'indulgence envers toi, si tu veux te convertir. Fais donc, mon très cher fils, ce à quoi je t'exhorte ; abandonne tes superstitions pour sacrifier à nos dieux, afin de recevoir d'eux et de nous de grands honneurs. »

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

Au moment où Georges entrait dans le temple des idoles pour sacrifier, et quand tous les assistants étaient dans l’allégresse, il se mit à genoux et pria le Seigneur, pour son honneur et pour la conversion du peuple, de détruire de fond en comble le temple avec ses idoles afin qu'il n'en restât absolument rien. A l’instant le feu du ciel descendit sur le temple, le brûla avec les dieux et leurs prêtres : la terre s'entrouvrit et engloutit tout ce qui en restait.

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89 Retable de St Georges<br>Vinneuf 89 Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

Après la publication des édits de Dioclétien contre les chrétiens, Georges est emprisonné. Ne voulant abjurer sa foi, il fut livré à de nombreux supplices auxquels il survécu miraculeusement.

On le fait couper en morceaux, jeter dans un puits, avaler du plomb fondu, brûler dans un tonneau de bronze chauffé à blanc, donner en nourriture à des oiseaux de proie.
Chaque fois, Saint Georges ressuscite et en profite pour multiplier les miracles.

Retable de St Georges<br>Vinneuf 89

Il finit par être décapité le 23 avril 303.

Les chrétiens d'orient l'appellent le grand martyre. Il est le saint protecteur de nombreux pays, de l'Angleterre, et de la Géorgie qui porte son nom, ainsi que de nombreuses villes, et notamment Beyrouth où un monastère du IVe siècle porte son nom (Jergis par les chrétiens et Khodr par les musulmans).
Il est aussi vénéré dans l’Islam. Son tombeau, vide, est conservé par les musulmans dans la citadelle d'Alep, en Syrie.

Les croisades contribuèrent à donner au culte de saint Georges un grand éclat, notamment parmi les chevaliers français et anglais. Il est le saint protecteur des cavaliers.

représentation

Saint Georges est traditionnellement représenté à cheval, souvent blanc (signe de pureté), ayant un dragon à ses pieds qu'il terrasse. En armure, portant une lance souvent brisée à la main, ainsi qu’un écu et une bannière d’argent blanche à croix rouge, couleurs qui furent celles des croisés (dont saint Georges était le saint protecteur) et devinrent celles de la Savoie et du drapeau national de l’Angleterre au XIVe siècle.

Il est l’allégorie de la victoire de la Foi sur un Démon désigné dans l’Apocalypse sous le nom de dragon.
Georges est fêté le 23 avril.

...

Eglise orthodoxe de Champagne-sur-Seine 77
Eglise orthodoxe
Champagne-sur-Seine 77
Eglise Saint Georges<br>Cannes-Ecluse 77
Eglise Saint Georges
Cannes-Ecluse 77
Eglise copte de Villejuif 94
Eglise copte
Villejuif 94
Cathédrale Sainte Cécile - Albi 81
Eglise Saint Georges de la Villette - Paris 19

...

Eglise St Hyppolite<br>Paris (13)
Eglise St Hyppolite
Paris (13)
Eglise Saint Séverin<br>Paris (5)
Eglise Saint Séverin
Paris (5)
Eglise Saint Joseph des épinettes<br>Paris (17)
Eglise Saint Joseph des épinettes
Paris (17)
Eglise Saint Lambert de Vaugirard<br>Paris (15)
Eglise Saint Lambert de Vaugirard
Paris (15)
Cathédrale Sainte Cécile - Albi 81
Cathédrale Sainte Cécile - Albi 81
Collégiale Saint Martin - Champeaux 77
Collégiale Saint Martin - Champeaux 77
Eglise St Georges<br>Cannes-Ecluse 77
Eglise St Georges
Cannes-Ecluse 77
Eglise St Georges de la Villette<br>Paris (19)
Eglise St Georges de la Villette
Paris (19)
Eglise St Georges<br>Vinneuf 89
Eglise St Georges
Vinneuf 89
Eglise St Georges<br>Vinneuf 89
Eglise St Georges
Vinneuf 89

La jeune fille agenouillée aux pieds de Saint Georges porte une représentation de l'église de Vinneuf qui abrite ce vitrail.

Au second plan, à côté de la Vierge à l'enfant, l'apôtre Simon est reconnaissable à la scie qu'il tient dans ses mains, instrument de son martyre.

créé le 14/09/2017

  •  
  •