iconTop iconTop
Jean Baptiste
FRANÇOIS D'ASSISE
St Charles Borromée, St François d'Assise, Ste Claire, St-Louis, Ste Elisabeth
Collégiale Notre-Dame - Dole 39

Francesco Bernardone nait au tournant décisif du XIIe et XIIIe siècle, au cœur de la période du grand essor de l'occident médiéval et dans une région fortement marquée par cet essor. C'est l'époque où Chrétien-de-Troyes écrit Perceval ou le Conte du Graal et de la troisième croisade, le début de la reconstruction dans le style gothique de l'église Notre-Dame de Paris.

Les villes connaissent un essor démographique sans précédent. Lieu d'échanges et des foires, elles sont dominées par les marchands, et avec elles naissent les changeurs et les banquiers. L'inégalité n'est plus seulement fondée sur la naissance et le sang, mais sur la fortune et la possession du sol et des des immeubles.

De son côté, l'église est en situation d'échec face au catharisme qui touche la basse-rhénanie, certaines régions de France et l'Italie du nord. C'est la peur de l'Église face à des mouvements laïcs qui ne professent aucune doctrine hérétique comme le béguinage. C'est la revendication des milieux laïcs d'un accès direct à l'Écriture, sans l'obstacle du latin et du clergé.

.

François d'Assise

Quand Francesco Bernardone nait, en 1181 ou 1182, sa mère le fait baptiser sous le nom de jean-Baptiste, en l'absence de son père parti en voyage d'affaires en France. Très vraisemblablement, son prénom « Francesco » lui aurait été donné à cause de son engouement pour la langue française, langue de la poésie et des sentiments chevaleresques.

François est un enfant de la ville, fils d'un marchand. Jeune, il était habile en affaires et grand gaspilleur. Ce qui l'attire, c'est la guerre et le métier des armes, dans un monde où les conflits ne manquent pas : lutte entre les partisans du pape et ceux de l'empereur, entre les vieilles familles féodales et la nouvelle bourgeoisie marchande, entre villes rivales, Pérouse et Assise, à laquelle il participa activement et où il fut fait prisionnier par les pérugins.

les doutes et la conversion

Les premiers doutes sur le sens de sa vie se situent pendant la maladie. François souffre de maux d'yeux et d'affections du système digestif. « Frère corps » et nos « soeurs les maladies » sont des occasions indispensables du salut écrira t'il. Sa conversion se manisfeste d'abord par le renoncement aux biens matériels et à la vie mondaine.

Dans son testament, il évoque sa conversion : ... il m'était insupportable de voir les lépreux : mais le Seigneur me conduisit parmi eux .... Ce qui m'avait paru insupportable devint douceur ...

Vision de Saint François d'Assise<br>Musée d'art et d'histoire - Saint Denis 93
Vision de Saint François d'Assise
Musée d'art et d'histoire - Saint Denis 93

En 1205, il a vingt-trois ans. Alors qu'il est en prière devant le crucifix de la Chapelle Saint-Damien, selon la légende, Francesco entend une voix qui lui dit « François, va, répare ma maison qui tombe en ruine ».

François prend la truelle et se fait maçon. San Damiano reconstruite, il travaille à St Pierre, près des rempars, et enfin à Porziuncola, oratoire perdu dans les bois que François affactionnait particulièrement.

Eglise St François d'Assise<br>Paris (19)
Eglise St François d'Assise
Paris (19)
Eglise St François d'Assise<br>Paris (19)
Eglise St François d'Assise
Paris (19)

François et Claire d'Assise

 

Au printemps de 1212, St François donne à Ste Claire l'habit de la pauvreté<br>Chapelle des franciscains - Paris (14)
Chapelle des franciscains - Paris (14)

En 1212, Chiara Offreduccio di Favarone, une jeune fille d'Assise, enflammée par les sermons de François, s'enfuit de la maison familiale avec une amie, et se réfugie à la Porziuncola où François leur coupe les cheveux et les habille d'une robe de bure semblable à la sienne.

L'évêque Guido donne alors la chapelle de San Damiano à Claire et aux « pauvres dames » qu'on appellera plus tard Clarisses.

François et Claire ne cesseront de cheminer ensemble jusqu'à leur mort.

la règle des franciscains

Ami de la simplicité dans sa vie comme dans ses écrits, volontairement ignorant des subtilités du droit canon et de la sclolastique , il se méfit des livres savants et de l'érudition.

Entre la règle de 1221 qui n'a pas été approuvée, et celle de 1223 confirmée par une bulle pontificale, apparaissent les exigences de la vie monastique telles qu'elles ont été voulues par François.

Le vêtement : il est composé d'une tunique avec capuchon, une sans capuchon, une ceinture, des braies, auxquels s'ajoute des chaussures dans la seconde règle.

L'interdiction de posséder d'autres livres que le bréviaire et le psautier disparait dans la nouvelle règle.

L'interdiction absolue de recevoir de l'argent, et la mendicité est portée aux nues.

L'amour entre les frères de l'ordre et le respect de « notre dame pauvreté ».

Le texte sur la vie dans les ermitages complète la règle : à trois ou quatre, les frères devront s'inspirer des deux mères : Marthe pour la vie active et Marie-Madeleine pour la vie comtemplative.

Eglise St Eugène Ste Cécile - Paris (9)
Eglise St Eugène Ste Cécile
Paris (9)

l’emblème des franciscains

Chapelle de la fraternité des capucins - Paris (14)
Chapelle de la fraternité des capucins Paris (14)
Chapelle des frères franciscains - Paris (14)
Chapelle des frères franciscains Paris (14)
Eglise Saint-Antoine de Padoue - Paris (15)
Eglise Saint-Antoine de Padoue Paris (15)
Chapelle du couvent des Franciscains - Paris (14)
Chapelle du couvent des Franciscains - Paris (14)
Ce sont deux bras croisés. L'un est nu (celui du Christ), l'autre est habillé (celui de Saint-François). Le bras nu rappelle l'exemple du dénuement, donc de la pauvreté, une des exigences de la règle des Franciscains.

représentation

Eglise St Joseph des nations<br>Paris (11)
Eglise St Joseph des nations
Paris (11)

Dans ses écrits, François ne s'est pas raconté. Au XIIIe siècle, il est rare de dresser le portrait physique d'une personnalité. Dans sa « vita prima », Thomas de Celano, reçu en 1215 dans l'ordre des frères mineurs par le fondateur, François d'Assise, en dresse toutefois un portrait précis et détaillé.
« de taille moyenne, presque petit, la tête moyenne et ronde, le visage allongé, le front plat et petit, les yeux noirs et naïfs, les cheveux très foncés, les sourcils droits, le nez petit et rectiligne, les oreilles droites mais petites, les dents bien rangées, les lèvres minces, la barbe noire, le cou mince, les épaules droites, ... la peau fine, décharné ... ».

En 1224, François gagne l'ermitage de Verne avec quelques frères. Un jour, en lisant l'Evangile, il a la vision d'un homme bras ouverts et pieds liés, fixés sur une croix. Et comme il médite cette vision, des trous sanglants se forment sur ses pieds et sur ses mains. François est le premier stigmatisé du christianisme, épisode souvent représenté de la vie de François d'Assise.

Chapelle ND de l'Assomption<br>Paris (1)
Chapelle ND de l'Assomption
Paris (1)
Eglise ND de la croix<br>Paris (20)
Eglise ND de la croix
Paris (20)
Eglise St Louis en l'ile<br>Paris (4)
Eglise St Louis en l'ile
Paris (4)

...

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Eglise Saint François d'Assise - Paris 19
Eglise Saint François d'Assise - Paris 19
Au pied du Christ en croix se trouvent saint François, agenouillé, qui reçoit les stigmates, tandis qu'une vieille femme en noir rappelle que la vocation des franciscains est de secourir les pauvres. L'ensemble est enrichi par la présence de grands saints franciscains : sainte Claire et saint Bonaventure (à droite), saint Louis et sainte Elisabeth de Hongrie (à gauche)

...

Eglise Notre-Dame de Bonne-Nouvelle - Paris (14)
Eglise Notre Dame du Travail - Paris (14)
Eglise Notre-Dame de Bonne-Nouvelle - Paris (2)
Eglise Notre-Dame de Bonne-Nouvelle
Paris (2)
Eglise Saint-Germain - Vitry-sur-Seine 94
Eglise Saint-Germain
Vitry-sur-Seine 94

« Cantico di frate Sole » ou des créatures

Eglise St Vincent de Paul - Le Havre 76
Eglise St Vincent de Paul
Le Havre 76
Eglise St François d'Assise - Paris (19)
Eglise St François d'Assise
Paris (19)
Eglise St François d'Assise<br>Paris (19)
nos sœurs les étoiles

Très haut, tout puissant et bon Seigneur,
à toi louange, gloire, honneur,
et toute bénédiction;

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,
spécialement messire frère Soleil.
par qui tu nous donnes le jour, la lumière:
il est beau, rayonnant d'une grande splendeur,
et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Lune et les étoiles:
dans le ciel tu les as formées,
claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Vent,
et pour l'air et pour les nuages,
pour l'azur calme et tous les temps:
grâce à eux tu maintiens en vie toutes les créatures.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur Eau.
qui est très utile et très humble,
précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur notre mère la Terre,
qui nous porte et nous nourrit,
qui produit la diversité des fruits,
avec les fleurs diaprées et les herbes.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux
qui pardonnent par amour pour toi;
qui supportent épreuves et maladies:

heureux s'ils conservent la paix
car par toi, le Très-Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour notre soeur la Mort corporelle
à qui nul homme vivant ne peut échapper.

Malheur à ceux qui meurent en péché mortel;
heureux ceux qu'elle surprendra faisant ta volonté,
car la seconde mort ne pourra leur nuire.

Louez et bénissez mon Seigneur,
rendez-lui grâce et servez-le
en toute humilité!

Eglise St Médard - Paris (5)
Eglise St Médard
Paris (5)
Eglise Américaine de Paris - Paris (7)
Eglise Américaine
Paris (7)
Eglise St François d'Assise<br>Paris (19)
soeur lune
Eglise St François<br>Champagne-sur-Seine 77
Eglise St François
Champagne-sur-Seine 77