iconBottom iconTop
Collégiale Notre-Dame - Dôle 39

La collégiale est édifiée au XVIe siècle, dans un style hybride gothique-Renaissance, à l'emplacement d'une ancienne collégiale Notre-Dame dont elle hérite le nom et le statut jusqu'en 1790.
Les plans de la nouvelle collégiale sont tracés dès 1483, mais il faut attendre plus de dix ans avant d'amasser les fonds nécessaires à leur concrétisation. Le 17 décembre 1508, le Conseil de Ville et des habitants se réunissent dans la grande salle du Parlement, et décident la fondation d'une commission, de neuf personnes, pour diriger les travaux et collecter de nouveaux fonds en concédant des chapelles avec des privilèges connexes. L'édifice est consacrée en 1571, par Mgr Claude de La Baume, archevêque de Besançon.

À la Révolution, la collégiale sert brièvement d'entrepôt, avant d'être convertie en Temple de la Raison, en 1793, puis de l'Être suprême, en 1794, pour redevenir une église catholique romaine en 1802.
En 1991, la Sainte-Chapelle est rénovée, puis l'extérieur de la collégiale en 1995, et l'intérieur de 2006 à 2009, sous la direction de l'architecte Paul Bernoud.

Collégiale Notre-Dame - Dôle 39
Collégiale Notre-Dame - Dôle 39
Collégiale Notre-Dame - Dôle 39
Les vitraux du chœur
Choeur
La visitation  La visitation
La visitation

La visitation

La nativité La nativité
La nativité

La nativité

Présentation au temple Présentation au temple
La présentation au temple

La présentation au temple

St Simon Stock et St Dominique, ? et St Bernard, St Augustin et St Anselme, atelier Gsell-Laurent, 1870

St Simon Stock et St Dominique, ? et St Bernard, St Augustin et St Anselme, atelier Gsell-Laurent, 1870

Abraham et Isaac, David et Salomon, atelier Gsell-Laurent, 1870.

Abraham et Isaac, David et Salomon, atelier Gsell-Laurent, 1870.

Le miracle de Faverney
Le miracle de Faverney : le feu qui ravage l'autel va épargner l'ostensoir. <br>Atelier Gsell-Laurent, vitrail posé en 1875-1876.

Le miracle de Faverney : le feu qui ravage l'autel va épargner l'ostensoir
Atelier Gsell-Laurent, vitrail posé en 1875-1876.

Autres vitraux
Les Âmes du purgatoire» Atelier du Carmel du Mans, vers 1864

Les Âmes du purgatoire» Atelier du Carmel du Mans, vers 1864

Les trois archanges Michel, Gabriel et Raphaël. Atelier de Gsell-Laurent, fin du XIXe siècle

Les trois archanges Michel, Gabriel et Raphaël. Atelier de Gsell-Laurent, fin du XIXe siècle

 la Vierge remet le Rosaire à saint Dominique en présence de sainte Catherine de Sienne, saint Pie V et sainte Rose de Lima. Ateliers parisiens de Gsell-Laurent, fin du XIXe siècle.

la Vierge remet le Rosaire à saint Dominique en présence de sainte Catherine de Sienne, saint Pie V et sainte Rose de Lima. Ateliers parisiens de Gsell-Laurent, fin du XIXe siècle.

Jésus et les apôtres

Jésus et les apôtres.

La Sainte Famille et saint François de Sales. Ateliers Laurent-Charles Maréchal à Metz, 1857

La Sainte Famille et saint François de Sales
Ateliers Laurent-Charles Maréchal à Metz, 1857

Scènes relatives à la vie de Marie : La Rencontre à la Porte dorée, Présentation de Marie au Temple, l'Éducation de la Vierge<br>Vitrail des ateliers parisiens Gsell-Laurent, fin du XIXe siècle.

Scènes relatives à la vie de Marie : La Rencontre à la Porte dorée, Présentation de Marie au Temple, l'Éducation de la Vierge
Vitrail des ateliers parisiens Gsell-Laurent, fin du XIXe siècle.

Procession solennelle amenant la sainte hostie à Dole en décembre 1608. Atelier Gsell-Laurent<br>vitrail posé en 1875-1876.

Procession solennelle amenant la sainte hostie à Dole en décembre 1608. Atelier Gsell-Laurent
vitrail posé en 1875-1876.

Louis XIV et sa cour en adoration devant la sainte hostie dans l'église de Dole le 9 juin 1674<br>Atelier Louis Rossigneux, vitrail placé en 1867.

Louis XIV et sa cour en adoration devant la sainte hostie dans l'église de Dole le 9 juin 1674
Atelier Louis Rossigneux, vitrail placé en 1867.

Pie IX définit le dogme de l'Immaculée-Conception» Vitrail de la chapelle de l'Immaculée Conception<br>Atelier parisien de Gsell, fin du XIXe siècle.

Pie IX définit le dogme de l'Immaculée-Conception» Vitrail de la chapelle de l'Immaculée Conception
Atelier parisien de Gsell, fin du XIXe siècle.

Les peuples se prosternent devant saint Joseph tenant l'Enfant (ateliers parisiens Gsell, 1888). Au centre : la mort de la Vierge

Les peuples se prosternent devant saint Joseph tenant l'Enfant (ateliers parisiens Gsell, 1888). Au centre : la mort de la Vierge

Les grandes figures franciscaines du XIIIe siècle : St François à gauche, St Bonaventure et Ste Claire au centre (devant St Louis et Ste Élisabeth de Hongrie), et à droite la stigmatisation de St François. Atelier Gsell, fin du XIXe siècle

Les grandes figures franciscaines du XIIIe siècle : St François à gauche, St Bonaventure et Ste Claire au centre (devant St Louis et Ste Élisabeth de Hongrie), et à droite la stigmatisation de St François. Atelier Gsell, fin du XIXe siècle

Ste-Colette St-Jean-Bosco St-Pie St-François-de-Sales St-Martin St-Etienne

Ste Colette, St Jean-Bosco, St Pie X, St François-de-Sales, St Martin, St-Etienne

Rencontre à la Porte dorée, Naissance de Vierge et Visitation. Un Arbre de Jessé divisé en deux est intercalé (panneaux 2 et 5).<br>vitrail de Jacques Gruber (1933).

Rencontre à la Porte dorée, Naissance de Vierge et Visitation. Un Arbre de Jessé divisé en deux est intercalé (panneaux 2 et 5).
vitrail de Jacques Gruber (1933).