iconTop iconTop
Chapelle Sainte Thérèse - Paris 16
SAINT JOSEPH DE CUPERTINO
Chapelle Sainte Thérèse - Paris 16

Giuseppe da Copertino (1603-1663)

Joseph Desa naquit à Cupertino le 17 juin 1603, dans une pauvre famille. C’était un garçon robuste et bien tourné. Il n’avait pas quinze ans et en paraissait dix-huit…

Après avoir appris le métier de cordonnier, il entra à 17 ans comme frère lai chez les capucins de Martina qui le renvoyèrent, au bout de huit mois de noviciat, pour incapacité physique aussi bien qu’intellectuelle. Ses condisciples l’avaient appelé « bouche bée ».
Il parait que, de toutes les prières récitées aux offices, frère Joseph n’aurait su retenir qu’un mot, le mot Amen !

Il réussit alors à entrer chez les frères mineurs conventuels du couvent de Grotella près de Cupertino (sud de la Pouille) où il fit profession comme frère convers. Son extrême bonne volonté lui valut, malgré son ignorance, d’être reçu parmi les religieux du chœur et il fut ordonné prêtre en 1628.

Joseph de Cupertino et les examens

Voici comment et pourquoi ce pauvre petit frère de l’ordre séraphique, mais le plus grand extatique de l’Histoire devint le protecteur des candidats aux examens et leur saint patron.

Les frères Mineurs Capucins racontèrent comment Dieu vint merveilleusement en aide au pauvre petit oblat du couvent de la Grottecella, qui savait à peine lire et écrivait encore plus mal, et lui permit de franchir le cap, si dangereux pour lui, des examens

L’évêque de Nardo, admirateur de ses vertus .. ouvrit le nouveau testament. Comme si la Vierge dirigeait sa main, il s’arrêta sur le texte de l’évangile « Beatus venter qui te portavit » que le frère Joseph méditait sans cesse. Remerciant intérieurement sa céleste protectrice, le jeune clerc lut et commenta avec science et piété ce passage si glorieux. Il fut reçu et félicité et admis au diaconat.

Restait à subir l’examen le plus redoutable, celui qui précède la prêtrise. En compagnie de plusieurs confrères, Joseph alla se présenter devant l’évêque de Castro, président des examens, redouté des ordinants pour sa grande sévérité. Les premiers religieux, sujets d’élite, répondirent avec une science parfaite. Le prélat jugea inutile d’interroger les autres, et les admis tous, y compris le frère Joseph. Le doigt de Dieu était là.

Eglise Saint Médard<br>Paris (5)
Eglise Saint Médard - Paris (5)

Joseph de Cupertino saint patron des aviateurs

Dans le recueil que les bollandistes ont écrit sur la vie du saint, ils ont recueilli plus de soixante-dix témoignages d’élévation dans les airs, notamment pour atteindre les hautes branches des oliviers, d’où il prêchait l’humilité, la foi et la charité. Les fidèles, émerveillés, le virent même voler au dessus de l’autel de son église.

Il s’envola une autre fois, parce qu’un prêtre, Don Antonio Chiarello, lui avait dit : « Quel beau ciel Dieu a fait, frère Joseph ! Et il resta à genoux une demi-heure sur une branche que l’on voyait osciller comme si un oiseau eût été posé dessus. « lorsqu’il revint à lui, ajoute Bernino, il ne put redescendre et il fallut lui apporter une échelle ».

Sa plus remarquable lévitation, la plus attestée, fut celle qui se produisit lors d'une audience papale devant le pape Urbain VIII. Après s'être agenouillé pour baiser les mules du pape, le moine fut élevé en l'air au-dessus du trône pontifical et resta ainsi de longs instants, jusqu'à ce que son supérieur qui l'accompagnait lui ordonnât de redescendre. Le pape, qui observa tout cela dans un silence impassible, dit alors laconiquement au père supérieur : « Si frère Joseph mourait sous notre pontificat, Nous voulons servir de témoin à son procès de canonisation pour déposer du prodige dont Nous venons d’être témoin ».

Source : d'après Blaise Cendrars : le lotissement du ciel
San-Jose-de-Cupertino
Chapelle Ste Thérèse<br>Paris (16)
Chapelle Ste Thérèse
Paris (16)
Eglise St Françoise d'Assise<br>Paris (19)
Eglise St Françoise d'Assise
Paris (19)