iconTop iconTop
Cathédrale St Pierre St Paul - Troyes 10
DOMINIQUE DE GUZMAN
Eglise Notre-Dame - Versailles 78
Dominique de Guzman reçoit le rosaire en compagnie de Catherine de Sienne

Dominique de Guzmán (1170 - ✝ 1221)

Eglise St Ferréol - Saint Fargeau 89
Eglise St Ferréol
Saint Fargeau 89
Eglise Saint Georges<br>Vinneuf 89
Eglise Saint Georges
Vinneuf 89

Dominique Núñez de Guzman est né vers 1170 à Caleruega, village austère dans l'actuelle province de Burgos, dans un milieu aisé, et mort le 6 août 1221 à Bologne, est un religieux catholique, prêtre fondateur de l'ordre des frères prêcheurs appelés couramment « dominicains ».
Sa vie est principalement connue par des Vitæ, Légendes et miracles, textes hagiographiques écrits entre 1221 et la fin du XIIIe siècle.

Sa mère, étant enceinte, fit un rêve dans lequel il lui semblait porter dans son sein un petit chien qui avait une torche enflammée dans sa gueule. En sortant du ventre de sa mère, il embrasa la terre entière. On lui prédit qu'il serait un grand prédicateur qui aboierait contre les hérétiques.

il était encore en nourrice qu'il commençait déjà les mortifications. C'est déjà à ces âges que la Vierge lui proposa les ingrédients pour fabriquer le Rosaire. Il ne buvait jamais de vin, sauf coupé d'eau, en raison de la faiblesse de son estomac, et dormait sur le plancher de sa chambre. A l'âge de 14 ans on l'envoya à l'université de Palencia où il fit de grands et rapides progrès.

Il prit l'habit religieux à 25 ans et devint prêtre. Il se lança alors dans une vaste campagne de lancement du Rosaire. Il prêcha sur toute la côte de la Galice. Il y ressuscita une fille nommée Alexandre qui était morte cinq mois auparavant sans avoir pu se confesser. Elle ressuscita pour bénéficier de la confession.

l'ordre des prêcheurs

Peut-être inspiré par le tout récent ordre mendiant de François d'Assise, Dominique fonde en 1216 l'ordre des Prêcheurs, mieux connu aujourd'hui sous le nom de « dominicains » qui seront, à l'inverse des franciscains, invités à s'instruire sans relâche. Le pape Innocent III demande à Dominique de s'inscrire dans une tradition existante. Une règle inspirée de celle de saint Augustin sera choisie, et c'est le pape suivant, Honorius III, qui autorise l'établissement de l'ordre.

L'ordre accorde une large place à la prière liturgique et à la méditation. Il ne doit avoir ni revenus, ni propriétés, et doit pratiquer la mendicité conventuelle. Seule est admise la possession du couvent par la communauté et de livres par chacun des frères. Chaque couvent se transforme en maison d’étude et chaque province dispose de centres d’études biblique et théologique.

Eglise du Saint Esprit - Paris (12)
Dominique de Guzman et François d'Assise
Eglise du Saint Esprit - Paris (12)

...

Eglise Saint Dominique - Paris 14
Cathédrale Notre-Dame - Rouen 76
Dominique de Guzman reçoit le rosaire en compagnie de Catherine de Sienne

les dominicains et l'inquisition

Créée au début du XIIIe siècle en France pour empêcher la diffusion du sectarisme, principalement celui des cathares et des vaudois, l’Inquisition était un tribunal spécialisé créé par l'Église catholique et relevant du droit canonique, dont le but était de combattre l'hérésie.

Avant la publication en 1231 d'Excommunicamus, acte fondateur de l'Inquisition médiévale, celle-ci fut principalement confiée aux moines dominicains par le pape Grégoire IX.
La solide formation dogmatique des dominicains leur vaudra ultérieurement de fournir bon nombre d'inquisiteurs.

Jusqu'au XIVe siècle elle a notamment persécuté les templiers et les béguines. À la fin du Moyen Âge, la portée de l'Inquisition fut largement étendue, en Espagne et au Portugal, en particulier sous l'influence des franciscains et des dominicains, pour contrer la réforme protestante et pour traquer les juifs et les musulmans faussement convertis au catholicisme. En fait, saint Dominique est mort deux siècles avant la création de l'Inquisition espagnole

représentation

Dominique de Guzmán est souvent représenté muni d'une croix, d'un livre et d'un globe terrestre. Une étoile lui pare le front tandis qu'un chien noir et blanc portant une torche enflammée l'accompagne (suite au rêve que la mère de saint Dominique fit alors qu'elle était enceinte de lui) et que des lys l'entourent.
Mais la représentation la plus fréquente est celle de Dominique de Guzmán recevant le rosaire des mains de la Vierge, le plus souvent accompagné de Catherine de Sienne.

Cathédrale Notre Dame du Réal - Embrun 05
Cathédrale Notre Dame du Réal
Embrun 05
Eglise Saint Pantaléon - Troyes 10
Eglise Saint Pantaléon
Troyes 10
Eglise ND de l'Assomption - Aix-en-Othe 10
Eglise ND de l'Assomption
Aix-en-Othe 10
Eglise Notre-Dame - Bellegarde 45
Eglise Notre-Dame
Bellegarde 45
Eglise Saint Nicolas - Valence-en-Brie 77
Remise du Rosaire - XVIIe siècle
Eglise Saint Nicolas - Valence-en-Brie 77

...

Eglise Saint Dominique - Paris (14)
Eglise Saint Dominique
Paris (14)
Couvent de l'Annonciation - Paris (8)
Couvent de l'Annonciation
Paris (8)
Eglise Saint Philippe Saint Jacques<br>Montréal-du-Gers 32
Eglise Saint Philippe Saint Jacques
Montréal-du-Gers 32
Eglise Saint André - Saint Maurice 94
Eglise Saint André
Saint Maurice 94

...

Eglise Saint Dominique - Paris (14)
Saint Dominique sous les traits de Louis Jouvet
Eglise Saint Dominique - Paris (14)
Eglise Saint Dominique - Paris (14) Eglise Saint Dominique - Paris (14)

créé le 23/04/2018

  •  
  •