iconTop iconTop
Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39
COLETTE DE CORBIE
Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39

Colette de Corbie (1381 - 1447)

Chapelle des franciscains - Paris (14)
Chapelle des franciscains
Paris (14)

La vie et l'œuvre de Sainte Colette se situent en une période extrêmement troublée : guerre de Cent ans compliquée de rivalités sanglantes entre grands féodaux de France, schisme d'Occident divisant en deux - un moment même en trois - la chrétienté.
Chez les franciscains, les dissensions - nées déjà du vivant de saint François - entre les partisans de la règle stricte et ceux qui voulaient des mitigations, avaient abouti au triomphe de ces derniers.
En ce qui concerne la branche féminine, on est progressivement revenu à la " règle mitigée ", avec le droit de posséder des revenus communs, accordé en 1259 par Alexandre IV au monastère de Longchamp, près de Paris, puis étendu par Urbain IV à tous les couvents de clarisses, à l'exception de quelques rares communautés qui obtinrent de garder la stricte observance primitive.

Colette Boylet est née à Corbie le 13 janvier 1381, de parents très âgés, qui attribuèrent cette naissance presque miraculeuse à l'intercession de Saint Nicolas, d'où le prénom de l'enfant « Nicolette », devenu familièrement Colette. Son père, charpentier de l'abbaye bénédictine de Corbie, était un homme pieux et charitable. Sa mère avait une dévotion spéciale à la Passion et en entretenait fréquemment sa fille. Elle se confessait et communiait chaque semaine, chose rare pour l'époque.

Colette fût d'une piété précoce. Elle mena dès l'âge de quatre ans une vie de prière continuelle, et à sept ans elle pratique une heure d'oraison quotidienne et assiste clandestinement aux matines chantées par les bénédictins. À l'âge dè neuf ans elle a la révélation pleine et entière de l'esprit de l'ordre franciscain et de la nécessité d'une réforme.

premières expériences

En 1399, à l'âge de dix-huit ans, Colette perd ses parents et veut embrasser la vie religieuse. Elle entre successivement chez les Béguines, les Bernardines, les Clarisses Urbanistes, mais elle quitte tous ces ordres dont les règles lui semblent trop douces.

Elle devient alors tertiaire de saint François et prononce le voeu de réclusion le 17 septembre 1402, lors de la fête des stigmates de Saint François. Elle est murée entre deux contreforts de l'église Notre-Dame à Corbie dans une cellule qui ne prend le jour que par une grille donnant sur l'autel. Elle y vit trois ans jusqu'à ce que Saint François et Sainte Claire lui apparaissent et lui demandent de réformer l'ordre franciscain.

la réformatrice

Colette se rend en Avignon pour faire part au pape de la mission qu'elle a reçue. Benoît XIII, très impressionné par cette religieuse de vingt-cinq ans, lui donne lui-même le voile et la corde et, par plusieurs bulles datées de 1406, 1407, 1408 et 1412, l'établit supérieure générale de tous les couvents qu'elle fonderait ou réformerait.
Au total, dix-sept couvents furent fondés de 1410 à 1447, et d'autres réformés : Besançon, Auxonne, Poligny, Seurre, Decize, Moulins, Aigueperse, Le Puy-en-Velay, Vevey Orbe, Montbéliard, Lézignan-Corbières, Castres, Béziers, Heidelberg, Pont-à -Mousson, Hesdin, Amiens, Gand.
Elle échoua toutefois à créer un couvent à Corbie, en 1445.

En 1430, Colette fixa dans un texte, Sentiments de Sainte-Colette, remanié en 1432 à Besançon, sa réforme de l'ordre des Clarisses.

le pape Benoit XIII établit Sainte Colette<br>Monastère Sainte Claire - Poligny 39
le pape Benoit XIII établit Sainte Colette
Monastère Sainte Claire - Poligny 39
Eglise Saint François d'Assise - Paris (19)
Eglise Saint François d'Assise
Paris (19)

Colette thaumaturge

La piété de Colette ne fit que grandir avec le temps : les extases devinrent continuelles. Elles la saisissaient non seulement pendant la messe, durant son oraison, mais au cours de ses voyages même. Colette était sujette à tous les phénomènes paramystiques habituels : lévitation, effluves odoriférants, connaissance des consciences, de l'état des âmes du purgatoire, dons de clairvoyance et de prophétie.

Nombre de miracles lui sont atribués :
. découverte d'eau potable à Poligny, au Puy, à Hesdin, en des endroits où, avant la prière de la sainte, on ne repérait aucune nappe aquifère
. en un temps de disette, un inconnu vêtu de blanc apporte un sac de pains en un couvent de colettines du Languedoc
...
. les guérisons opérées sur des personnes de ses communautés ou du dehors sont innombrables et le procès de canonisation a retenu cinq cas de résurrection

Résurrection d'une religieuse par Sainte Colette - Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39
Résurrection d'une religieuse par Sainte Colette
Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39

la mort de Sainte Colette

Colette mourut le 6 mars 1447 en son couvent de Bethléem à Gand, où elle fut, selon son désir, rendue à « sa mère la terre », inhumée sans linceul ni bière, dans le cimetière de son couvent. Puis ses ossements furent transportés à Poligny, son couvent de prédilection, en 1783.

Source : Père Ubald d'Alençon, Les vies de sainte Colette Boylet de Corbie, réformatrice des frères mineurs et des clarisses (1381-1447) écrites par ses contemporains le Père Pierre de Reims, dit de Vaux, et Sœur Perrine de la Roche et de Baume, dans coll. Archives franciscaines, IV, Paris-Couvin, 1911.

Tansfert des reliques de Sainte Colette - Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39
Tansfert des reliques de Sainte Colette
Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39
Chasse de Sainte Colette - Monastère Sainte Claire - Poligny 39
Chasse de Sainte Colette - Monastère Sainte Claire - Poligny 39

représentation

Les attributs de Colette de Corbie sont :

. le puits, appelé "Puits de la Samaritaine" en souvenir d'une fin de carême où, après la lecture de cet évangile, le puits se trouva à sec. Elle fit le miracle d'y faire revenir l'eau qui, depuis, n'a jamais manqué.
. la poule, qui rappelle qu'à la fin d'un long carême, alors qu'elle était en prière dans le cloître dans un état de grande faiblesse, une poule vint pondre un oeuf dans les plis de sa jupe. Le Seigneur l'invita à le gober pour lui redonner des forces.
Colette est fêtée le 6 mars.
Eglise Sainte Colette - Paris (19)
Eglise Sainte Colette - Paris (19)
Eglise Saint Clodoald - Saint Cloud  92
Eglise Saint Clodoald - Saint Cloud 92
Monastère Sainte Claire - Poligny 39
Monastère Sainte Claire
Poligny 39
Ste Colette, Ste Claire, Ste Agnès de Prague<br>Chapelle des franciscains - Paris 14
Monastère Sainte Claire - Poligny 39

A gauche

. François d'Assise présente Colette à Dieu comme la réformatrice de son ordre.
. Fondation du monastère de Poligny
. Oraison
. travaux manuels et soins aux malades

Au centre

. Colette reçoit de Sainte Claire la règle de la réforme des clarisses
. le puits et la poule, attributs de Colette

A droite

. Voyages
. Visites des couvents qu'elle a fondés
. Mort de Sainte Colette
. Culte de Sainte Colette

Vitrail de la vie de Sainte Colette
Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39

 

Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39 Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39
Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39 Collégiale Saint Hyppolite - Poligny 39