iconTop iconTop
Bruno en prière - Eglise Sainte Croix - Bray-sur-Seine 77
SAINT BRUNO
Bruno en prière - Eglise Sainte Croix - Bray-sur-Seine 77

Bruno le chartreux (vers 1030 - 1101)

Né à Cologne, en Allemagne, vers 1030, Bruno vint étudier à Reims dont l'école cathédrale était réputée dans toute l'Europe chrétienne. Ses études achevées, il devint chanoine du chapitre cathédral de Reims. À l'âge de 28 ou 29 ans, il fut choisi comme maître général de l'université de la ville. Les témoignages de ses anciens élèves attestent la haute qualité de son enseignement et témoignent de sa grande influence spirituelle sur eux. Sa science, son intégrité, sa bonté rayonnaient.
Bruno était clerc, c'est-à-dire consacré à Dieu dans le célibat, mais les documents de l'époque ne permettent pas de savoir s'il fut ordonné prêtre ou non.

En 1067, le siège archiépiscopal de Reims était aux mains d'un ambitieux corrompu. Peu de temps après, Bruno et quelques-uns de ses confrères chanoines s'opposèrent à lui avec courage. Ils furent privés de leurs biens, persécutés, mais résistèrent jusqu'à la déposition de l'archevêque indigne. Bruno fut alors pressenti pour lui succéder, mais il décida alors de quitter tout pour devenir moine.

Il prit la route de Grenoble, avec six compagnons, pour y rencontrer le jeune évêque Hugues qui peu de temps auparavant avait vu en songe Dieu se construisant, pour sa gloire, une demeure au désert de Chartreuse. Aussi, lorsque Bruno et ses compagnons se présentèrent à lui, il les accueillit avec grande bonté et les conduisit au désert où ils s'installèrent dans la prière et la contemplation, le silence et la solitude des montagnes de Chartreuse. L'évêque Hugues demeura tout au long de sa vie leur ami et leur protecteur.

Au printemps de 1090, le pape Urbain II, ancien élève de Bruno, l'appela auprès de lui comme conseiller. Le cœur brisé, Bruno décida d'obéir. Peu de temps après, Bruno obtint du pape la permission de quitter la cour pontificale pour reprendre sa vie contemplative et il s'installa en Calabre, avec de nouveaux compagnons. Ce fut l'origine de l'ermitage de Sainte-Marie de la Tour.

Le 6 octobre 1101, après avoir rassemblé ses frères autour de lui, il professa solennellement devant eux sa foi chrétienne et, quittant ce monde éphémère, il put jouir enfin pleinement de l'intimité avec le Dieu dont il avait tant désiré voir la Face.

Eglise Saint Ferréol - Saint Fargeau 89
Eglise St Ferréol
Saint Fargeau 89
Eglise Saint Médard - Paris (5)
Eglise Saint Médard
Paris (5)

représentation

Bruno est généralement représenté en ermite, vétu de la bure des chartreux. Il est fêté le 6 octobre.

Bruno ermite - Eglise St Merry - Paris (4)
Bruno ermite - Eglise St Merry - Paris (4)
Bruno célébrant la messe - Eglise St Nicolas du Chardonnet - Paris (5)
Bruno célébrant la messe
Eglise St Nicolas du Chardonnet - Paris (5)
Bruno refusant les présents du comte Roger<br>Eglise St Nicolas des Champs - Paris (3)
Bruno refusant les présents du comte Roger
Eglise St Nicolas des Champs - Paris (3)

En 1092, ne pensant qu'à reprendre sa vie d'ermite, Bruno part pour la Calabre où il fonde d'autres ermitages, en premier lieu Santo Stefano del Bosco, avec l'accord du comte Roger Ier de Sicile qui fait don de terres à la nouvelle fondation calabraise.

Mort de Bruno - Eglise St Merry - Paris (4)
Mort de Bruno - Eglise St Merry - Paris (4)

les tableaux d'Eustache Le Sueur au Louvres

Bruno et ses compagnons distribuent leurs biens aux pauvres
Bruno et ses compagnons distribuent leurs biens aux pauvres
Arrivée de Bruno chez saint Hugues à Grenoble
Arrivée de Bruno chez saint Hugues à Grenoble
Bruno en prière dans son oratoire
Bruno en prière dans son oratoire
mort de saint Bruno le 6 octobre 1101
mort de saint Bruno le 6 octobre 1101

créé le 20/01/2019

  •  
  •