iconBottom iconTop
Vitrail de la vie de Geneviève de Paris
Eglise Saint Leu Saint Gilles - Paris (1)
[7] Les approvisionnements alimentaires venant à manquer, Geneviève se rend à Arcis-sur-Aube pour négocier un ravitaillement. Elle réquisitionne des bateaux et remonte la Seine. [4] Un soir, alors que la nuit était tombée, elle se rendait avec un petit groupe sur le tombeau de St Denis, éclairé à la lueur d'un cierge. Le vent se leva, éteignant la bougie. Alors calmement, Geneviève se saisit du cierge, l'effleura du doigt, et celui-ci se ralluma. [1] Geneviève enfant rencontre à Nanterre les évêques Germain d'Auxerre et Loup de Troyes.
[10] Vers 630, Saint Éloi orne le sarcophage de pierre de Geneviève de plaques d'or finement ciselées, et de pierres précieuses. [8] Geneviève distribue des pains aux parisiens. [5] Lors d'une épidémie, en 448, Geneviève fit jaillir dans la forêt de Séquigny (Essonne) une source miraculeuse qui permis de guérir bon nombres d'habitants des environs. [2] Géroncia, la mère de Geneviève, défendit à sa fille de se rendre à un office religieux et la gifla. Elle fût aussitôt frappée de cécité.
                <br>Peu de temps après, Géroncia demanda à sa fille de faire le signe de la croix sur l'eau qu'elle venait de puiser. En se lavant les yeux, elle retrouva aussitôt la vue.
[9] Geneviève entre en relation avec Childéric, roi des francs, puis avec son fils Clovis qui admire beaucoup la future sainte. Childéric fait arrêter des prisonniers et ordonne qu’on les tue. Geneviève obtient la libération des prisonniers. [6] Elle rencontre de nouveau Germain d'Auxerre de passage dans la ville. Il entend des bruits défavorables à l'égard de sa protégée et prend sa défense auprès de Parisiens. [3] En 436, Geneviève reçut le voile des vierges consacrées à Dieu. Elle passe dès lors beaucoup de temps à prier et ne prend que deux vrais repas par semaines.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Eglise Saint Leu Saint Gilles - Paris (1)


[1] Geneviève enfant rencontre à Nanterre les évêques Germain d'Auxerre et Loup de Troyes.
[2] Géroncia, la mère de Geneviève, défendit à sa fille de se rendre à un office religieux et la gifla. Elle fût aussitôt frappée de cécité.
Peu de temps après, Géroncia demanda à sa fille de faire le signe de la croix sur l'eau qu'elle venait de puiser. En se lavant les yeux, elle retrouva aussitôt la vue.
[3] En 436, Geneviève reçut le voile des vierges consacrées à Dieu. Elle passe dès lors beaucoup de temps à prier et ne prend que deux vrais repas par semaines.
[4] Un soir, alors que la nuit était tombée, elle se rendait avec un petit groupe sur le tombeau de St Denis, éclairé à la lueur d'un cierge. Le vent se leva, éteignant la bougie. Alors calmement, Geneviève se saisit du cierge, l'effleura du doigt, et celui-ci se ralluma.
[5] Lors d'une épidémie, en 448, Geneviève fit jaillir dans la forêt de Séquigny (Essonne) une source miraculeuse qui permis de guérir bon nombres d'habitants des environs.
[6] Elle rencontre de nouveau Germain d'Auxerre de passage dans la ville. Il entend des bruits défavorables à l'égard de sa protégée et prend sa défense auprès de Parisiens.
[7] Les approvisionnements alimentaires venant à manquer, Geneviève se rend à Arcis-sur-Aube pour négocier un ravitaillement. Elle réquisitionne des bateaux et remonte la Seine.
[8] Geneviève distribue des pains aux parisiens.
[9] Geneviève entre en relation avec Childéric, roi des francs, puis avec son fils Clovis qui admire beaucoup la future sainte. Childéric fait arrêter des prisonniers et ordonne qu’on les tue. Geneviève obtient la libération des prisonniers.
[10] Vers 630, Saint Éloi orne le sarcophage de pierre de Geneviève de plaques d'or finement ciselées, et de pierres précieuses.