iconTop iconTop
Vitrail de l'invention des reliques de Saint Etienne
CATHEDRALE SAINT ETIENNE - SENS 89
Invention des reliques
Martyre de Sainte Barbe

Le vitrail de la vie de Saint Etienne de la Cathédrale de Sens s'achève par l'ensevelissement du corps du diacre Etienne par Gamaliel et son neveu Nicomède.
La légende de l'invention des reliques de Saint Etienne est empruntée au récit du prêtre Lucien, reprise dans la " légende dorée " de Jacqes de Voragine.

[1] Lors de son sommeil, le prêtre Lucien voit apparaîte Gamaliel qui lui montre quatre corbeilles représentant quatre cercueils : le sien, celui de son neveu Nicomède et de son fils Abibas, et de celui du diacre Etienne.
[2] Lucien raconte son rêve à Jean, Evêque de Jérusalem.
[3] La sépulture d'Etienne est découverte par Lucien et l'évêque. Elle porte la mention " HIC EST LOCULUS S. STEPHANI " (Ici est le cerceuil d'Etienne)
[4] Le cercueil est transporté dans l'église de Jérusalem où Etienne avait prêché.
[5] Alexandre, sénateur de Constantinople, fait construire une église en l'honneur d'Etienne.
[6] Le sénateur Alexandre est enterré dans la même église. En orient, le corps est parfumé et enveloppé dans des bandelettes, avant d'être placé dans la sépulture.
[7] Julienne, l'épouse d'Alexandre, souhaitant vivre à Constantinople, demande l'autorisation d'emmener le corps de son mari.
[8] Julienne précède le convoi qui transporte le cercueil qui est en réalitré celui d'Etienne.

d'après " les vitraux de la cathédrale de Sens - Bernard Brousse, Françoise Perrot, Claire Pernuit ".