iconTop iconTop
choeur
EGLISE SAINT GERMAIN

LA GRANDE PAROISSE

Les fouilles réalisées dans les années soixante par André LEROI-GOHAN (Professeur à la Sorbonne et au Collège de France), attestent la présence dès la Préhistoire d’ancêtres Magdaléniens, de chasseurs de rennes, venus poser leur campement il y a environ 14000 ans sur le site de Pincevent.

Au VIIe siècle, de nombreux monastères sont implantés dans la région.

Au XIIe siècle, l'Ordre Hospitalier des Chevaliers de Saint-Jean, Prieurs de Malte et prêtres soldats, décide d’installer une Maladrerie pour les Croisés de retour de Palestine atteints de la lèpre. Le village est alors regroupé principalement autour de l'église et doté de nombreux moulins et fermes.

source : site internet de la commune de la Grande Paroisse
blason de la Grande Paroisse

L'église Saint Germain

L'église Saint Germain, de plan longitudinal à nef unique, est de construction très ancienne. Située en contrebas du village, les invasions normandes ayant fait fuir les populations sur le plateau, elle s'intègre à la vallée de la Seine. Édifiée en plusieurs époques, elle se compose de trois parties distinctes : la nef, le clocher et le portail. Le clocher et la nef aux murs épais appuyés de contreforts à l'extérieur sont éclairés de petites baies romanes et de baies ogivales. Le clocher est réparé en 1845 et la rosace qui éclaire le chœur est remplacée en 1957.

L'EXTERIEUR

parvis

Saint Germain (vers 380-448)

Germain naquit à Auxerre d'une famille des plus nobles. Après de longues études consacrées aux arts libéraux, il partit pour Rome afin de se former à la science du droit. Il s'y acquit tant de considération que le Sénat l’envoya dans les Gaules pour remplir les fonctions de gouverneur de toute la Bourgogne.

L'an 418, saint Amator, évêque d'Auxerre, eut la révélation de sa mort prochaine et que Germain lui succéderait. Ce qui eut lieu : le peuple demanda à l’unanimité Germain pour évêque. Il distribua alors tous ses biens aux pauvres, traita sa femme comme si elle eût été sa soeur, et pendant trente ans, il mortifia tellement son corps que jamais il n'usa de pain de froment, ni de vin, ni d'huile, ni de légumes, ne mangeant même rien qui fût accommodé avec du sel.

Nommé légat apostolique pour aller combattre le pélagianisme dans la Grande-Bretagne, il passa par Paris, où il fit la rencontre de la pieuse bergère de Nanterre, Geneviève, dont il prédit la gloire.

Une fois l’impératrice Placidie et son fils Valentinien l’invitèrent à un dîner. Or, comme il était exténué, il se fit conduire sur un âne depuis son logement jusqu'au palais : mais pendant le repas, l’âne mourut. La reine fit alors offrir à l’évêque un cheval extrêmement doux. Quand le saint l’eut vu, il dit : « Qu'on m’amène mon âne, parce que, comme il m’a amené, il me ramènera. » Et allant vers le cadavre : « Lève-toi », dit-il, retournons au logis. Aussitôt l’âne se leva, se secoua, et il porta Germain à son hôtellerie.

Mais avant de sortir de Ravenne, Germain prédit qu'il n'avait plus longtemps à rester sur la terre. Peu de temps après, la fièvre le saisit et le septième jour il s'endormit dans le Seigneur : son corps fut transporté dans les Gaules, comme il l’avait demandé à l’impératrice. Il mourut vers l’an du Seigneur 448.

Saint Germain
Saint Germain
Saint Germain, Evêque d'Auxerre
Saint Germain, Evêque d'Auxerre

Cliquez sur les images pour les agrandir.

La Vierge à l'oiseau

Vierge à l'oiseau
Vierge à l'oiseau

L'enfant Jésus approche ses lèvres non du sein de sa mère, mais d'un oiseau qui semble sortir de la poitrine de celle-ci. Le corsage de la Vierge a été retaillé de plis parallèles tout à fait inhabituels, peut-être à la suite de la Réforme demandant l'abandon de représentations jugées impudiques.

le Christ en croix

Christ en croix

...

Joseph
Joseph
Sacré-coeur
Sacré-coeur
Antoine de Lisboa
Antoine de Lisboa

Germaine Cousin

Fille de Laurent Cousin, un pauvre laboureur, et de son épouse Marie Laroche, Germaine naît à Pibrac, petit village près de Toulouse, en 1579.

Atteinte de scrofules, elle avait une main atrophiée. Sa mère mourut alors qu'elle était encore très jeune.
Les Bollandistes ont écrit d'elle qu'elle aimait la douleur comme une soeur née avec elle, placée avec elle dans le berceau, et qui fut sa constante et unique compagne depuis son premier cri jusqu’à son dernier soupir.
Son père se remaria avec une femme acariâtre qui ne voulait pas que Germaine vive avec ses filles. Germaine fut reléguée dans un appentis, loin de la vie familiale.

Elle persuada son père de l'envoyer garder les troupeaux dans la nature. Pour aller chaque jour à la messe, elle plantait sa quenouille en terre et la quenouille gardait les moutons. Jamais une brebis ne s'égara, et jamais non plus les loups, pourtant nombreux dans la région, n'attaquèrent le troupeau.

Un matin que son père ne l’avait pas vu sortir comme d’habitude, il alla voir sous l’escalier et la trouva morte sur son lit de sarment. Elle avait 22 ans.

On la représente avec une houlette, un mouton, une quenouille et aussi avec un tablier sur lequel on peut voir un bouquet de roses.
Germaine est la patronne des faibles, des malades, des déshérités et des bergers. Elle est fêtée le 15 juin.

Germaine Cousin

le maître autel

Christ en croix
Christ en croix
Vierge à l'enfant - Maître autel
Maitre-autel
Ange
Ange

...

Jésus enfant
Lustre
Marie
Ecuelles Eglise St Rémi-coord
© OpenStreetMap
longitude = 2.903227
latitude = 48.380722
altitude = 59 m
créé le 16/01/2018
logo home